Découvrez les témoignages des six organismes qui ont obtenu le LABEL IDEAS, en 2020

En 2020, malgré la crise sanitaire, 6 organismes ont obtenu ou renouvelé le Label IDEAS. Découvrez leurs témoignages et leurs actions.

Fondation Entreprendre

La Fondation Entreprendre oeuvre en faveur de la cause entrepreneuriale pour permettre au plus grand nombre d’entreprendre sa vie, son travail, son entreprise.

« Je suis très fier que la Fondation Entreprendre ait obtenu le renouvèlement de la labellisation IDEAS qui atteste de la qualité de notre gouvernance, de notre gestion financière et du suivi de l’efficacité de nos actions. Nous sommes inscrits dans une démarche d’amélioration continue de nos pratiques pour démultiplier notre impact. Dans un contexte de crise porteur d’incertitudes, le label est aussi un gage de confiance et de transparence pour nos donateurs et partenaires. La Fondation Entreprendre est plus que jamais mobilisée auprès des acteurs associatifs qu’elle soutient, qui démontrent au quotidien à quel point l’entrepreneuriat est un levier extraordinaire pour bâtir une société plus inclusive et durable. »

Thibault de Saint-Simon, Directeur général de la Fondation Entreprendre

Découvrir >
logo de la Fédération des Aveugles de France

Créée en 1917, la Fédération des Aveugles et Amblyopes de France reconnue d’utilité publique rassemble des militants, des usagers aveugles et malvoyants, des professionnels et bénévoles engagés ensemble pour une plus grande inclusion sociale et économique des personnes déficientes visuelles.

“Grande satisfaction pour la Fédération des aveugles et Amblyopes de France qui s’est vue renouveler le label IDEAS qui atteste de la rigueur et de la qualité de sa gestion. Un grand merci au Comité IDEAS pour la confiance ainsi renouvelée à notre Fédération et un grand merci à nos donateurs qui ainsi, savent que leur soutien va vers un organisme digne de leur confiance.”

Vincent MICHEL, Président d’honneur de la Fédération des Aveugles et Amblyopes de France

Découvrir >
logo association caméléon : changing colors, changing lives

CAMELEON développe une approche globale, en France et à l’international, pour agir sur les causes et les effets des violences sexuelles à l’égard des enfants et des adolescents, et lutte plus particulièrement contre les violences intra-familiales et la cyberpédocriminalité.

« Quelle satisfaction pour l’équipe et les administrateurs de CAMELEON d’obtenir le label IDEAS ! Soucieux de constamment nous améliorer pour servir efficacement l’intérêt général et les enfants que nous accompagnons, il était important pour nous d’aller, ensemble, au bout de cette démarche qualité. Un objectif de taille relevé avec fierté sous les encouragements continus et bienveillants des conseillers bénévoles que nous remercions chaleureusement. Cette étape d’optimisation nous permet d’amorcer sereinement une nouvelle phase de développement dans la vie de l’association ».

Laurence LIGIER, Fondatrice Directrice de l’Association CAMELEON

Découvrir >
Logo de l'Association Nationale des Visiteurs de Prison

Association Nationale des Visiteurs de Prison apporte un soutien moral et accompagne des personnes placées sous main de justice, placées en détention et en milieu ouvert.

“L’obtention du label et son renouvellement ont été rendus possibles par un accompagnement continu et de qualité par les conseillers bénévoles d’IDEAS.  Le label vient renforcer la confiance des donateurs et financeurs privés et publics qui apportent leur soutien à l’association, à ses actions et aux projets qu’elle développe.”

Xavier Denecker, Président

Découvrir >

La Fédération Nationale Solidarité Femmes accueille et accompagne des femmes victimes de violences et de leurs enfants.

“Le renouvellement du LABEL IDEAS est pour la Fédération Nationale Solidarité Femmes une fierté. Ce label renforce la confiance que nos partenaires, nos donatrices et nos donateurs peuvent avoir en nous et est une marque de reconnaissance de notre travail”.

Françoise Brié, Directrice de la Fédération Nationale Solidarité Femmes

Découvrir >
Fondation Marianiste

La Fondation Marianiste, reconnue dʼutilité publique, agit par lʼÉducation, pour lʼépanouissement et le développement de la personne, de lʼenfance à lʼâge adulte. Elle perpétue ainsi la mission bicentenaire de ses fondateurs, les religieux Marianistes et la l’Union Lorraine.

“ Cette labellisation, qui vient tout juste de nous être renouvelée, est une fierté pour nous. Nous la dédions à tous nos salariés et bénévoles, aux enseignants du réseau marianiste, laïcs ou religieux, tous ceux et celles qui oeuvrent avec nous chaque jour sur le terrain. “

Véronique Goupy, Présidente de la Fondation Marianiste

Découvrir >

Plus de 75 organismes ont obtenu le Label IDEAS

Tous les labellisés

L’Institut IDEAS vous adresse ses meilleurs voeux et vous invite à continuer à agir ensemble

L’Institut IDEAS vous adresse ses meilleurs voeux et vous invite à continuer à agir ensemble

L’Institut IDEAS vous adresse ses meilleurs voeux et vous invite à continuer à agir ensemble

L’Institut IDEAS vous adresse ses meilleurs voeux et vous invite à continuer à agir ensemble

[Baromètre] : « Le mécénat d’entreprise en France »

ADMICAL vient de publier son baromètre annuel. Découvrez les chiffres et analyses sur les dernières tendances du mécénat d’entreprise.

Consulter l'infographie

Communiqué d'ADMICAL

Malgré la crise, les entreprises mécènes affirment leur volonté d’engagement pour 2021

La hausse du mécénat constatée ces dernières années se confirme dans le dernier baromètre Admical (1) tant en nombre de mécènes qu’en budget alloué, et malgré un contexte économique morose, 72% des entreprises mécènes prévoient de stabiliser leur budget mécénat en 2021 pour faire face aux besoins massifs des associations. Pour autant l’incertitude reste de mise car certaines entreprises pourraient bien être rattrapées par leurs difficultés financières. 87% des mécènes interrogés alertent sur le fait que l’engagement sociétal des entreprises risque d’être ralenti par la crise économique.

« La crise sanitaire, économique et sociale que nous traversons aura un impact majeur sur l’engagement des entreprises mécènes. Elle a réveillé l’urgence d’agir pour celles qui en ont les moyens et nous nous réjouissons de voir que de nombreux mécènes déclarent d’ores et déjà qu’ils stabiliseront leurs budgets mécénat pour l’année à venir ! Cependant nous restons prudents. Certains mécènes risquent de réduire la voilure ou de réorienter leurs dons, ce qui aura un impact non négligeable sur de nombreux acteurs de l’intérêt général, qui ont besoin du mécénat pour continuer leurs actions dans la culture ou le sport par exemple », déclare François Debiesse, président d’Admical.

Des perspectives d’engagement plutôt favorables pour 2021 malgré un contexte économique en berne

Des mécènes fortement touchés par la crise sanitaire et la réforme de la loi mécénat

En 2019, la loi Aillagon a connu une réforme majeure, limitant le taux de réduction fiscale pour les grandes entreprises (de 60 à 40% pour les dons supérieurs à 2 millions d’euros par an) et facilitant les dons des petites entreprises jusqu’à 20 000 euros. Cette instabilité juridique et fiscale générée par la réforme devrait impacter plus d’un quart des entreprises mécènes en France qui prévoient de faire évoluer leur budget ou leur stratégie de mécénat pour s’adapter à ces nouvelles règles. Parmi elles, les PME mécènes sont les plus nombreuses à faire évoluer leur engagement.

Par ailleurs, la crise sanitaire bouleverse les mécènes dans leurs habitudes et les poussent à s’interroger sur leur rôle et leurs capacités à agir dans les prochaines années. Ainsi, 58% des PME mécènes, 64% des ETI mécènes et plus de 8 grandes entreprises sur 10 changeront leur stratégie de mécénat, leur budget ou les deux suite à la crise sanitaire. Au global, 60% des entreprises mécènes interrogées par l’IFOP prévoient que leur politique de mécénat sera impactée par la crise sanitaire liée au Covid-19 et 87% d’entre elles estiment que l ́engagement sociétal des entreprises risque d’être ralenti par la crise économique.

Malgré les difficultés, les entreprises affirment leur volonté de maintenir leur engagement sociétal

Pour autant, 72% des entreprises interrogées prévoient de maintenir leur budget mécénat à l’avenir. 10% des entreprises mécènes pensent même pouvoir augmenter le montant de leurs dons en 2021. Seules 14% d’entre elles pensent être dans l’obligation de diminuer leur budget mécénat, voire pour 2%, de le supprimer complètement.

Ces déclarations sont plutôt encourageantes au regard de la crise que l’on traverse et des besoins immenses auxquels font face les associations et autres acteurs de l’intérêt général.

« Nous restons très vigilants car, malgré ces déclarations encourageantes, il est à craindre un ralentissement des engagements des grandes entreprises qui subissent de plein fouet le double impact de la réforme et de la crise » alerte Sylvaine Parriaux, déléguée générale d’Admical.

Une réorientation des budgets vers le social et la santé qui laisse présager des difficultés majeures pour les autres secteurs de l’intérêt général.

Pour 85% des entreprises mécènes interrogées, il est important de privilégier le domaine du social à l’avenir. 83% pensent même que certains domaines seront délaissés au profit des actions de solidarité.

Ces chiffres sont à mettre en corrélation avec la précédente étude menée par Admical en juin 2020 (2) qui annonçait que 41% des entreprises mécènes prévoyaient de revoir leur stratégie mécénat, 7% étant même certaines de s’engager dans de nouveaux domaines.

« Il existe un risque majeur de hiérarchisation des causes par les mécènes ! Bien sûr les besoins sont immenses dans les secteurs du social et de la santé en ces temps de crise sanitaire, mais il ne faut pas oublier tous les autres secteurs de l’intérêt général dont les missions sont tout autant fondamentales », déclare François Debiesse, président d’Admical.

 

Une progression continue du mécénat en France qui s’affirme comme une pratique stratégique pour les entreprises.

La hausse du mécénat se confirme

Depuis 2010, le nombre d’entreprises mécènes ne cesse d’augmenter. C’est en moyenne 10 000 entreprises supplémentaires qui deviennent mécènes chaque année. Une progression constante qui se confirme entre 2017 et 2018 avec près de 12 000 nouvelles entreprises mécènes en un an. Au total, en 2018, la France compte 96 000 entreprises ayant déclarés leurs dons auprès de l’administration pour un montant de plus de 2 milliards d’euros. Pour autant, toutes les entreprises ne déclarent pas leurs dons (ou pas totalement) et ce pour des motifs variés : manque de temps, manque de connaissance du dispositif, volonté de ne pas faire jouer le levier fiscal… Aussi, Admical estime que le nombre total d’entreprises mécènes en France est toujours de 9% pour un montant global de dons compris entre 3 et 3,6 milliards d’euros.

Un mécénat stratégique de plus en plus assumé par les entreprises

Les motivations qui poussent les entreprises à devenir mécènes sont nombreuses. Parmi elles, la contribution à l’intérêt général (89%), l’incarnation des valeurs de l’entreprise (86%) et le soutien à l’innovation sociale (81%) sont les trois motifs les plus souvent cités. Viennent également la valorisation de l’image et de la réputation de l’entreprise (80%) ; le renforcement de l’ancrage territorial (71%), la cohésion interne de l’entreprise (68%) ou encore le développement de nouvelles relations avec les partenaires (65%).

« Le mécénat est désormais assumé comme un outil de plus en plus stratégique pour les PME et ETI. Nombre de dirigeants.es nous disent régulièrement qu’il est un outil efficace et attractif de leur politique d’engagement, qui plus est très accessible », explique Sylvaine Parriaux, déléguée générale d’Admical.

Des pratiques d’engagement de plus en plus structurées

Depuis plusieurs années, Admical constate une professionnalisation accrue du secteur du mécénat qui se confirme avec ce nouveau baromètre.
La création d’une structure dédiée au mécénat (fondation, fonds de dotation, association…) n’est plus l’apanage des grandes entreprises puisque près de la moitié des entreprises (48%) y ont recours pour réaliser (totalement ou en partie) leurs actions de mécénat. En 2019, 1/3 des PME mécènes et 1/3 des ETI mécènes ont réalisé leurs actions de mécénat via un véhicule juridique.

La mesure d’impact est également de plus en plus courante. 25% des entreprises mécènes déclarent créer un cadre de suivi et d’évaluation de leurs actions de mécénat. Cependant la maturité des entreprises sur ces sujets est très différente selon leur taille. Si 92% des grandes entreprises mécènes ont formalisé un cadre d’évaluation, seulement 16% des PME mécènes s’y sont intéressées.

Enfin, le mécénat collectif, dont les vertus sont nombreuses, est désormais pratiqué par 23% des mécènes. Sans surprise, les grandes entreprises sont les plus enclines à agir en collectif (51%), généralement avec l’ambition de répondre de manière holistique à une problématique sociétale spécifique. Au contraire, les PME privilégieront l’approche territoriale pour renforcer les liens avec les autres mécènes et répondre aux besoins locaux prioritaires.

Le sport et l’environnement progressent mais le trio de tête des secteurs les plus soutenus se maintient (social, culture et éducation)

Les domaines du social, de la culture et de l’éducation restent les trois domaines prioritaires soutenus par les mécènes. À eux seuls, ils captent 55% du budget global du mécénat. Suivent ensuite, juste derrière, le sport (15% du budget) et la santé (14%) dont on peut s’attendre à ce que le budget soit bien supérieur lors du prochain baromètre en raison de la crise sanitaire. Pour la première année, le domaine de l’environnement monte dans le classement. Bien que son poids dans le budget global du mécénat reste faible, les entreprises sont plus nombreuses à s’engager dans ce secteur (13%). (3)

Plus d’informations sur www.admical.org

  1. Baromètre Admical 2020 : Le mécénat d’entreprise en France. Pour étudier la progression du nombre de mécènes en France et analyser les évolutions, Admical s’appuie depuis 2 ans sur les chiffres du Ministère de l’Economie et des Finances. Les plus récents portent sur l’année 2018. Pour détailler les pratiques des entreprises mécènes en France, Admical se base cette année sur une enquête téléphonique réalisée par l’institut IFOP, complétée par un questionnaire online, auprès de plus de 1 400 entreprises. L’enquête porte sur leurs pratiques de mécénat pour l’année 2019.
  2. Covid 19 : premiers impacts sur l’engagement des mécènes – ADMICAL
  3. Le baromètre Admical 2020 comporte également 4 modules spécifiques à retrouver dans la version complète portant sur le mécénat dans le domaine du sport, de la culture, le mécénat dans les territoires et le mécénat de compétences.


logo de l'institut

[08/01 ou 22/01] Webinaire : « Quels besoins de connaissance du monde associatif ? »

Engagé en faveur de la connaissance du secteur associatif, l’Institut français du Monde associatif a lancé une enquête inédite afin d’identifier les besoins des associations vis-à-vis de la recherche. Un Webinaire est organisé pour la restitution de cette consultation et des grands enjeux de connaissance qui se dessinent pour l’avenir du monde associatif.

Trois grandes thématiques seront abordées :

  • Modèle socio-économiques et création de valeur sociétale
  • Gouvernance et démocratie
  • Frontières du monde associatif

Comment développer et diffuser la connaissance du monde associatif ?

Cette consultation permet de dessiner les grands enjeux de connaissance qui se dessinent pour l’avenir du monde associatif.

Intervenants : 

  • Yannick Blanc, Vice-Président
  • Floriant Covelli, Délégué Général
  • Brigitte Giraud, Administratrice 

Témoignages viédo

  • Philippe Jahshan, Président du Mouvement associatif
  • Eric Dacheux, Professeur, information et communication, UCA
  • Manon Pesle, maîtresse de conférences en sciences de l’éducation à l’UJM

Deux dates disponibles

8 janvier 2021 ou 22 janvier 2021

Événement en ligne / Gratuit


La cérémonie 100% en ligne des [profit for Non Profit] Awards  d’Axylia a mis à l’honneur 1 personnalité et 9 entreprises altruistes, grâce à 6 différentes catégories de prix. L’Institut IDEAS est partenaire relai de cet évènement qui valorise les initiatives altruistes.

Cette année, différents prix valorisent le rôle de l’association et récompense les initiatives altruistes les plus remarquables dans la crise sanitaire, économique et sociale liée au coronavirus :

  • Le Prix du Tandem Altruiste {association – entreprise} : Goodeed avec Les Restos du Coeur
  • Le Prix de l’Altruisme – Spécial « COVID-19 » : Petitscommerces, MAIF, Decathlon France et H24 Finance
  • Le Prix de la Start-Up Altruiste : Circle Sportswear
  • Le Prix de l’ETI Altruiste : Fondation RAJA-Danièle Marcovici
  • Le prix de la Finance Altruiste : ELEVA Capital
  • Le prix de la Personnalité Altruiste : nédicte Gueugnier (fondation La Financière de l’Echiquier – LFDE)

Revoir la soirée de remise des prix

www.profitfornonprofitawards.com
logo evenement Giving Tuesday

Célébrez Giving Tuesday : le 1er décembre

logo evenement Giving Tuesday

L’Institut IDEAS, en tant qu'ambassadeur de l'évènement, vous invite à rejoindre le mouvement Giving Tuesday et à participer à cet élan mondial : une journée consacrée à la générosité, l’engagement et la solidarité.

Giving Tuesday, c'est par exemple, l'occasion de soutenir

les organismes labellisés IDEAS

Découvrir tous les labellisés

#GivingTuesday, c’est-à-dire ?

Giving Tuesday est un mouvement mondial qui encourage le don et l’engagement, et s’inscrit dans un objectif de célébration de la solidarité. L’idée est de consacrer une journée au don sous toutes ses formes.

Déjà présent dans plus de 150 pays, 2019 sera la troisième édition française.

Comment rejoindre le mouvement ?

Que vous soyez un particulier, une organisation à but non lucratif, une école, une institution ou une entreprise rejoignez le mouvement.

Vous aussi donnez du temps, de l’argent, des objets, de la nourriture, du sang, des compétences ou tout simplement de la voix.

Plus d’informations, d’idées sur cet évènement : www.givingtuesday.fr

Lancement en live sur Facebook

Rendez-vous de 14h15 à 15h30, en live, sur la page Facebook du Giving Tuesday France, pour le lancement de l’édition 2020 !

Un plateau virtuel, présenté par Sébastien Folin, accueillera des invités de toutes les régions, en multiplex, dans le respect des règles sanitaires.

Ce live sera l’occasion de découvrir des initiatives créatives, généreuses, portées par des acteurs des 4 coins de la France impliqués dans cette 3ème journée internationale de la générosité.

Voir la page Facebook du Giving Tuesday France >


[Publication] « La générosité des Français 2020 »

Cette 25ème édition de l’étude de Recherches et Solidarités s’appuie sur des sources officielles : les comptes d’emploi ressources de 89 associations et fondations publiés au Journal officiel et les dons déclarés fiscalement par les Français au printemps dernier (impôt sur le revenu et impôt sur la fortune immobilière).

Résumé réalisé par Recherches et Solidarités

Vent d’optimisme sur cette 25ème édition

Après une année 2018 morose, plusieurs bonnes surprises :

  • Augmentation des dons déclarés au titre de l’impôt sur le revenu (+ 2,4%),
  • Nouvelle hausse du don moyen (de 343 € parmi les moins de 30 ans, jusqu’à 638 € chez les plus de 70 ans),
  • Nette progression des donateurs et du montant des dons déclarés au titre de l’impôt sur la fortune immobilière, avec un don moyen dépassant 5 600 euros.

Quelques tendances confirmées

Même s’ils ne représentent qu’une assez faible part du groupe des donateurs et des montants déclarés, les jeunes de moins de 30 ans affichent toujours « un effort de don » au regard de leurs revenus (2,4%), tout proche de celui des plus de 70 ans (2,6%).

Au plan territorial, la diagonale généreuse observée depuis des années se confirme, des Pyrénées-Atlantiques à l’Alsace. La Bretagne arrive cependant en tête, devant le Grand Est et l’Auvergne-Rhône-Alpes.

Deux compléments inédits

Sophie Rieunier, professeur des universités, Université Gustave Eiffel, membre du Comité d’experts et administratrice de Recherches & Solidarités dévoile un article intitulé Micro-don, « Z Event », Instagram : de nouvelles occasions de donner qui posent la question de la fidélité à la cause, extrait de la 3ème édition de l’ouvrage « Marketing et communication des associations » à paraître en janvier 2021, aux éditions Dunod.

L’étude se termine par les résultats d’une enquête menée au printemps 2020, en lien avec France Générosités et le Mouvement Associatif. Elle fait le point de la situation ressentie, au début du déconfinement, par plus de 3 000 responsables associatifs recevant des dons des particuliers et plus de 3 000 responsables recevant des dons des entreprises.


Pour la 11ème édition, la cérémonie des [Profit for Non Profit AWARDS] se déroulera en version digitale le Mardi 1er décembre, jour du Giving Tuesday. Une soirée pour célébrer les entreprises altruistes.

L’Institut IDEAS est partenaire des [profit for Non Profit] Awards d’Axylia.

Cette année, différents prix valorisent le rôle de l’association et récompense les initiatives altruistes les plus remarquables dans la crise sanitaire, économique et sociale liée au coronavirus :

  • Le Prix du Tandem Altruiste {association – entreprise}
  • Le Prix de l’Altruisme – Spécial « COVID-19 »
  • Le Prix du Public par les étudiants de l’ESCP BS
  • Le Prix de la Start-Up Altruiste
  • Le Prix de l’ETI Altruiste

Infos et inscription >
Couverture synthese des mesures

Synthèse des mesures en faveur des structures de l'ESS

Afin de faire face à la crise sanitaire, la synthèse des mesures en faveur des structures de l’ESS a été publiée le 30 octobre 2020. Outre les mesures présentées, elle met en avant les points de contact ainsi que les informations utiles.

infos disponibles sur www.economie.gouv.fr >

[Publication] Étude sur les libéralités et les intentions des Français

Découvrez l'étude sur les libéralités réalisée l'ObSoCo et présentée au colloque de France générosités :

"9 % des plus de 50 ans envisagent de transmettre une partie de leur patrimoine à une association ou une fondation"

Le jeudi 5 novembre 2020 s’est déroulé le colloque 2020 de France générosités en format digital, sur la thématiques des legs, donations et assurances vie. A cette occasion, il a été présenté une étude sur les libéralités réalisée par L’ObSoCo. L’objectif était d’en savoir plus sur les intentions des Français à transmettre leur patrimoine à une association ou une fondation.