[Publication] Baromètre du mécénat d'entreprise 2022

L’Admical publie en partenariat avec l’IFOP et le ministère de l’Économie et des Finances (Bercy, service DGFIP) la 10ème édition du Baromètre du mécénat d’entreprise.

Publié tous les 2 ans, le baromètre du mécénat d’entreprise permet d’observer les principales tendances du secteur en France.

Au sommaire :

  • Points clés à retenir
  • Enquête principale

– Evolution du mécénat en France

– Les pratiques du mécénat d’entreprise

  • Focus mécénat de compétences
  • Focus culture
  • Focus sport
  • Le mécénat en région

Découvrir l'étude

Le podcast du fundraising

[Le podcast du fundraising] Quelles sont toutes les questions à se poser avant de lancer une démarche de collecte ?

Le podcast du Fundraising animé par David Klajman, en partenariat avec l’AFF, reçoit régulièrement des responsables collecte, experts, auteurs de livres… pour débattre pendant 30 minutes d’un sujet spécifique lié à la collecte de dons. Créé par des professionnels du fundraising, pour des professionnels du fundraising, ce podcast est une bonne façon de continuer à apprendre son métier en écoutant des experts inspirants.

Découvrez l’épisode avec Catherine Sudres de Causes and Co, auteure de « la Check-list du Fundraiser ».

Lors de cet échange Catherine détaille les conseils contenus dans ce guide (accessible gratuitement), un outil pour former de nouveaux fundraisers mais aussi pour sensibiliser la gouvernance sur le fundraising.

Fruit d’une collaboration entre l’Institut IDEAS et l’Association Française des Fundraisers (AFF), ce guide s’adresse à toutes les personnes appelées à conduire des actions de mécénat et de collecte de fonds.

La Check-list du Fundraiser présente 40 conseils regroupés sous 7 bonnes pratiques. Ce guide numérique, initialement disponible en ligne, est à présent accessible au téléchargement.


[Témoins engagés] Nouvel épisode : Comment définir votre modèle socio-économique ?

Web série Témoins engagés

Des témoignages concrets sur la définition du modèle socio-économique

Comment définir son modèle socio-économique ? Quels sont les trois piliers d’un modèle socio-économique pour une association ? Quelles sont les questions à se poser ? 

Dans ce nouvel épisode de la Web série “Témoins engagés” la journaliste Hélène Corbie vous explique ce qu’est un modèle socio-économique et vous présente un exemple concret.

Découvrez les témoignages de Cécile Delivre du Fonds de dotation We Act For Kids et de Paul Orsoni de l’ONG ATIA. Ils partagent leurs expériences et leur implication commune dans le montage, le fonctionnement et l’évaluation d’un projet d’action humanitaire à Madagascar. Un modèle socio-économique où de nombreuses parties prenantes sont impliquées. Un exemple inspirant pour réfléchir à votre propre modèle.

Qu'est ce que la web série Témoins engagés ? 

La web série “Témoins engagés” est conçue par l’Institut IDEAS afin d’inspirer et d’encourager les acteurs du monde associatif soucieux de gagner en efficacité. A voir, ou à revoir, les précédents épisodes : “Comment dynamiser votre Conseil d’Administration ?”,  “Comment faire vivre votre projet associatif ?”, “Comment mesurer votre impact social ?” et “Comment construire votre politique de gestion RH ?”.

Les épisodes sont librement accessibles sur la Chaine Youtube Témoins engagés”. Abonnez-vous pour ne pas rater un seul épisode. 

Retrouvez tous les épisodes de la série

sur YouTube

La conception de la série a bénéficié du soutien de la Fondation Afnic


Interview d'Isabelle au Forum national des Associations et Fondations 2022

[vidéo] Isabelle Gougenheim, interviewée lors du Forum national des Associations et Fondations 2022

A l’occasion de l’édition 2022 du Forum National des Associations et Fondations, Isabelle Gougenheim, Présidente de l’Institut IDEAS, présente différents actions pour diffuser les bonnes pratiques auprès des associations, comme la série web « Témoins engagés » et lAutodiag IDEAS.

L’objectif de ces deux outils en ligne, librement accessible, est de permettre aux organismes de toute taille d’évoluer en toute autonomie et à leur rythme.

L’ambition de l’Institut IDEAS : aider toujours plus d’acteurs de l’intérêt général à grandir et faire face à leurs enjeux.

Découvrez son interview.


Comment construire des partenariats équilibrés entre les associations et les entreprises ?

Le sujet des partenariats entre les associations et entreprises a récemment été au centre de l’actualité du secteur. Une occasion pour l’Institut IDEAS de rappeler quelques bonnes pratiques issues de travaux collectifs et de 15 ans d’expérience d’accompagnement des organismes sans but lucratif et des mécènes. L’objectif : aider les associations à construire les conditions d’une coopération équilibrée et fructueuse avec leurs financeurs.

  • Se doter d’une charte éthique

La charte éthique rappelle la vision, les valeurs, la mission de l’organisme en lien avec son projet associatif et décrit les engagements réciproques avec ses parties prenantes.
L’élaboration de cette charte éthique permet à l’association de réfléchir aux types de partenariats dans lesquels elle souhaite s’engager. Cette réflexion collective doit être largement partagée au sein de l’organisation et servira de référence pour des décisions éclairées.
Pour aller plus loin : le Guide IDEAS des Bonnes Pratiques >

  • Se doter d’une déontologie de la recherche de financement

Le conseil d’administration organise la définition, le suivi et le contrôle des règles déontologiques et des prescriptions réglementaires de collecte de dons et de recherche de financements. Ces éléments doivent être portés à la connaissance des salariés, bénévoles ou prestataires en charge de leur bonne application.
Pour aller plus loin : le Guide IDEAS des Bonnes Pratiques >

  • Veiller à la rédaction des conventions de partenariat

Les opérations de mécénat doivent faire l’objet d’une convention qui précise les conditions de la démarche et les engagements réciproques des co-contractants.
La rédaction “d’un exposé préalable” permet de clarifier les objectifs du partenariat. La convention permet ainsi de s’assurer que le projet d’intérêt général est au cœur du partenariat.

  • Structurer un dispositif de contrôle interne et mettre en place un comité spécialisé chargé de vérifier sa mise en oeuvre

Toute organisation doit se doter d’un système de contrôle interne. Le Guide IDEAS des Bonnes Pratiques préconise la création d’un comité spécialisé (appelé parfois comité d’audit, comité de vigilance, …) chargé de vérifier la réalité du contrôle interne.
L’institut IDEAS demande, de plus, que la composition du comité d’audit intègre une ou plusieurs personnes qualifiées extérieures afin d’assurer un regard nouveau sur l’organisation. Le comité d’audit est le gardien des bonnes pratiques de l’organisme. Il rend compte au Conseil d’Administration, et l’alerte en cas de risque de dérive par rapport aux fondamentaux de l’organisation.
Pour aller plus loin : le Guide IDEAS des Bonnes Pratiques >

  • Prévenir les conflits d’intérêt

Afin de prévenir tout risque de conflits d’intérêt, le Guide IDEAS des Bonnes Pratiques préconise que les dirigeants associatifs communiquent annuellement la liste de toute structure au sein de laquelle ils exercent des responsabilités.
Par ailleurs, le rapport spécial sur les conventions réglementées émis par le Commissaire aux comptes s’appuie sur la liste des entités dans lesquelles les dirigeants exercent des fonctions d’Administration ou de Direction ainsi que sur la liste des conventions nouvelles et celles poursuivant leurs effets.
Pour aller plus loin : le Guide IDEAS des Bonnes Pratiques >

Au delà du Guide IDEAS des bonnes pratiques nous vous proposons deux autres ressources :

  • S’appuyer sur la Check-List du Fundraiser pour conduire les opérations de recherche de fonds

Fruit d’une collaboration entre l’Association Française des Fundraisers (AFF) et l’Institut IDEAS, la Check-List du Fundraiser s’adresse à toutes les personnes appelées à conduire des actions de mécénat et de collecte de fonds. Ce guide rappelle quelques bonnes pratiques essentielles telles que le respect du cadre éthique, juridique et fiscal, l’ajustement de la stratégie opérationnelle aux spécificités de l’organisme, le suivi rigoureux des dons et la redevabilité vis à vis des financeurs, la transparence et la qualité de l’information fournie aux parties prenantes de l’organisme…
Pour aller plus loin : la Check-List du Fundraiser >

  • Proposer la signature de la “Charte de déontologie du mécénat d’entreprise”

Cette charte propose un cadre pour optimiser la relation entre entreprises mécènes et associations. Elle est le fruit d’un travail débuté en 2020 et porté par un collectif d’acteurs regroupé sous le nom de Coordination Générosités.
La charte pose quatre principes déclinés en exigences opérationnelles, précises et simples d’appropriation :
• La gestion désintéressée des opérations de mécénat
• Le respect mutuel mécène-porteur de projet
• La gestion rigoureuse et proportionnée des opérations de mécénat
• Une communication transparente
Aller plus loin : la Charte de déontologie du mécénat d’entreprise >

Rappelons également l’importance de la formation au service de la montée en compétences des personnes impliquées dans les associations grâce à l’Adema, l’AFF, l’IDAF, l’IEDH, l’Institut Admical, Institut ISBL ConsultantsLes entreprises pour la Cité


Couverture de la « Charte de déontologie du mécénat d’entreprise »

[Ressource] Publication de la « Charte de déontologie du mécénat d’entreprise »

CHARTE DE DÉONTOLOGIE DU MÉCÉNAT D’ENTREPRISE

Un nouvel outil est disponible pour accompagner les acteurs dans leurs pratiques du mécénat. Cette charte de déontologie propose un cadre pour optimiser la relation entre entreprises mécènes et associations.
Elle est le fruit d’un travail débuté en 2020 et porté par un collectif d’acteurs regroupé sous le nom de Coordination Générosités*, auquel l’Institut IDEAS est heureux de contribuer.

L’Institut IDEAS se réjouit que le mécénat d’entreprise se dote volontairement de règles de déontologie qui viennent en complémentarité des dispositions légales en vigueur.

Cette démarche témoigne d’une responsabilisation collective du secteur pour faire progresser les pratiques et encourager l’engagement au service de l’intérêt général.

Communiqué de la Coordination générosités

Le mécénat d’entreprise se dote d’une charte de

déontologie : une nécessité pour une meilleure

responsabilisation de tous les acteurs.

Un rapport de la Cour des Comptes de 2019 relevait certaines pratiques inadéquates dans les relations entre entreprises mécènes et associations. La charte de déontologie du mécénat d’entreprise répond à ces critiques ainsi qu’aux attentes de ces acteurs. Elle marque une responsabilisation collective du secteur pour faire progresser les pratiques.

Une démarche volontaire et exigeante

Cette charte est l’aboutissement d’un travail collectif initié en 2020 qui a retenu les niveaux d’exigences les plus élevés. Elle est portée et reconnue par l’ensemble des organisations membres de la Coordination Générosités.

Selon Sylvain Breuzard, PDG de Norsys et Créateur du modèle de Permaentreprise, « Cette initiative collective rappelle qu’un don de confiance ne peut être qu’un don de conscience. Conscience que le monde associatif est le ciment de notre société et qu’il a besoin d’un cadre de relation entreprise mécène – porteur de projet respectueux et transparent au service de l’intérêt général ».

Une méthodologie de travail collégiale et transparente

C’est près d’une quarantaine d’entretiens qui ont été menés auprès d’entreprises mécènes, porteurs de projets et experts, permettant de fixer des principes en phase avec leur quotidien opérationnel.
« La charte du mécénat d’Admical sortie en 2011 et signée par près de 500 entités était une première étape dans la promotion des bonnes pratiques pour le secteur. Avec la charte de déontologie du mécénat d’entreprise, plus engageante, co-construite et portée par l’ensemble du secteur de la générosité, un nouveau cap est franchi », souligne Mathilde Cuchet-Chosseler, Déléguée déontologie au Don en Confiance.

Quatre grands principes pour des pratiques exemplaires

La charte pose quatre principes déclinés en exigences opérationnelles précises et simples d’appropriation :

• Gestion désintéressée des opérations de mécénat
• Respect mutuel mécène-porteur de projet
• Gestion rigoureuse et proportionnée des opérations de mécénat
• Communication transparente

« Nous nous réjouissons que le monde du mécénat d’entreprise se dote volontairement de règles et d’une charte de déontologie du mécénat. C’est une belle occasion d’éviter les dérives, de rassurer les acteurs et de rappeler que le mécénat n’est pas une niche fiscale mais un outil d’engagement au service de l’intérêt général », déclare Nils Pedersen, Président de La Fonda.
« Cette charte est un socle qui permet de consolider et sécuriser nos relations partenariales de manière durable, et de créer un lien de confiance et d’échange dans un rapport de parfaite complémentarité avec les associations », ajoute Didier Janot, Président de Horizon Bleu et de la Fondation PRISME.

Une démarche de progrès ambitieuse

Cette charte :
• fixe aujourd’hui des grands principes. Demain, elle sera complétée d’outils pratiques basés sur des exemples,
• fera l’objet d’une campagne de sensibilisation auprès de toutes les entreprises mécènes, petites et grandes,
• projette à terme de se traduire dans une démarche de labellisation.

“Je salue ce travail lancé en 2020 qui marque une démarche décisive et collective pour le secteur du mécénat. Le déploiement et le suivi du respect de la charte sera piloté par Admical et le Don en Confiance.” confirme François Debiesse, Président d’Admical.

Contacts presse :

Anne TESTUZ – 06 64 19 00 65 – anne@atestuz.com

Corinne TAPIERO – 06 40 64 62 23 – c.tapiero@wanadoo.fr

*La Coordination Générosités réunit un ensemble d’organisations philanthropiques en un écosystème qui représente une composante essentielle de la société française. Chaque jour, elle œuvre au service de la cohésion et de l’innovation sociale et environnementale, crée du lien, de l’activité et des richesses économiques et humaines. Elle regroupe les organisations suivantes : AdmicalDon en Confiance, Association Française des Fundraisers, Centre Français Fonds et Fondations,  France générosités, IDAF – Institut des Dirigeants d’Associations & Fondation, Institut IDEAS, Les entreprises pour la Cité et Le Mouvement associatif.


logo evenement Giving Tuesday

Préparez votre Giving Tuesday du 29 novembre

logo evenement Giving Tuesday

L’Institut IDEAS, en tant qu'acteur de l'évènement, vous invite à rejoindre le mouvement et à participer à cet élan mondial : une journée consacrée à la générosité, l’engagement et la solidarité. Rendez-vous le mardi 29  novembre 2022 pour la 5ème édition du Giving Tuesday en France.

#GivingTuesday, c’est-à-dire ?

Giving Tuesday est un mouvement mondial qui encourage le don et l’engagement, et s’inscrit dans un objectif de célébration de la solidarité. L’idée est de consacrer une journée au don sous toutes ses formes.

Déjà présent dans plus de 150 pays, 2022 sera la 5 ème édition française.

Comment rejoindre le mouvement ?

Que vous soyez un particulier, une organisation à but non lucratif, une école, une institution ou une entreprise rejoignez le mouvement.

Vous aussi donnez du temps, de l’argent, des objets, de la nourriture, du sang, des compétences ou tout simplement de la voix.

Plus d'infos et d'idées sur cet événement :

www.givingtuesday.fr

[Publication] Panorama des fondations et fonds de dotation créés par des entreprises mécènes

Les entreprises pour la Cité, EY et le Centre français des Fonds et Fondations publient conjointement la 5ème édition du Panorama des fondations et fonds de dotation créés par des entreprises mécènes.

Au sein de cette étude, vous trouverez une analyse des évolutions des pratiques du secteur appuyée par de nombreux avis d’experts et des témoignages d’entreprises mécènes. Cette année, le panorama présente les évolutions du secteur depuis une décennie et dresse des perspectives dans une économie en pleine transition.

Télécharger l'étudeConsulter la synthèse

A découvrir dans l’étude :

  • L’évolution des chiffres clés du secteur depuis une décennie d’action

Des modes d’actions privilégiés aux habitudes de mobilisation des collaborateurs, en passant par les enjeux stratégiques des fonds et fondations, un large éventail de leurs pratiques a été analysé pour vous offrir une vision globale des tendances du mécénat d’entreprise depuis près d’une décennie.

  • Des points de vue d’experts des Entreprises pour la Cité, d’EY et du Centre Français des Fonds et Fondation

Tout au long du Panorama, retrouvez les analyses et éclairages de nos professionnels sur les faits les plus marquants de l’étude !

  • Des interviews vidéos de mécènes inspirantes

Trois dirigeantes de véhicules philanthropiques nous partagent leurs analyses sur l’évolution de leur structure et des pratiques du secteur.

  • Deux focus inédits de l’édition 2022

Quels sont les effets de la crise sanitaire sur le secteur ainsi que sur les perspectives de développement des fonds et fondations dans les années à venir


[Ressource] La Check-List du Fundraiser est disponible au téléchargement

Fruit d’une collaboration entre l’Institut IDEAS et l’Association Française des Fundraisers (AFF), ce guide s’adresse à toutes les personnes appelées à conduire des actions de mécénat et de collecte de fonds.

La Check-list du Fundraiser présente 40 conseils regroupés sous 7 bonnes pratiques. Ce guide numérique, initialement disponible en ligne, est à présent accessible au téléchargement.

Un outil pour réussir et sécuriser la recherche de fonds des associations 

La Check-List du Fundraiser rassemble les principaux points de vigilance pour permettre à une association de réussir et sécuriser ses opérations de mécénat et de collecte de fonds. Il a été conçu pour les personnes devant lancer ponctuellement une opération de collecte mais aussi pour les fundraisers déjà en mission.

Ce guide propose 7 bonnes pratiques : le cadre juridique, éthique et fiscal, les questions à se poser avant de se lancer, l’ajustement de la stratégie opérationnelle à la structure, la transparence et la gestion des dons etc…

Chaque bonne pratique est illustrée par le témoignage d’un fundraiser professionnel, dont de nombreux issus d’organismes labellisés IDEAS.

« Ce guide se veut un rappel des points de vigilance. Il permet de se poser les bonnes questions pour concevoir une stratégie en amont afin d’associer et convaincre sa gouvernance.  Il ne se substitue pas aux autres outils complémentaires : ouvrages spécialisés, formations, conseils de pairs et d’experts. » souligne Catherine Sudres.

Accompagner la montée en compétences des acteurs de l’intérêt général

Cet outil est le fruit d’une collaboration entre l’AFF (Association Française de Fundraiser) et l’Institut IDEAS. Il a été réalisé avec l’aide de Catherine Sudres, fondatrice du cabinet conseil Causes and Co et formatrice à l’AFF.

Il répond à la vocation de l’Institut IDEAS qui accompagne, depuis plus de 15 ans, les acteurs associatifs dans l’amélioration de leurs pratiques.  Suzanne Chami, Déléguée générale, souligne “Grâce à ce partenariat, nous sommes heureux de partager notre expertise, ainsi que l’expérience acquise sur le terrain, aux côtés des associations et des fondations. Ce guide est un outil pratique et pédagogique au service d’une profession exigeante, toujours en mouvement. »

Yaële Aferiat, Directrice de l’AFF explique que “La Checklist du Fundraiser est dans le droit fil de la mission d’accompagnement de l’AFF, en venant offrir à tous les fundraisers, quel que soit leur niveau d’expertise, un outil pratique de montée en compétences.” Rappelons que l’AFF est le réseau des professionnels du fundraising et du mécénat au service de l’intérêt général. Depuis plus de 30 ans, cette association informe, forme et fédère l’ensemble des acteurs de la collecte de fonds du secteur de l’intérêt général.