[Vidéo] 3 min pour découvrir le Label IDEAS

Pourquoi le Label IDEAS a-t-il été créé ? Comment est-il décerné ? Qu’est-ce que le Comité Label ?  Qui sont les labellisés ? Autant de questions abordées par Yannick Blanc, Président du Comité Label IDEAS dans cet entretien.

Instance indépendante, le Comité Label est le jury qui décerne le Label IDEAS aux associations, fondations et fonds de dotation candidats. Le Label est attribué pour 3 ans renouvelables.


[Publication] : «Baromètre de la générosité 2021»

France Générosités vient de publier “Le Baromètre de la générosité 2021″.

Il révèle une mobilisation importante des Français en 2021 avec une augmentation de 4,5 % des dons mais un fort ralentissement des nouveaux donateurs, phénomène constant et inquiétant pour notre secteur.

Découvrez les chiffres clés, infographies et analyses.

Consulter l'article

Au sommaire

Quels sont les grands chiffres clés de la générosité en 2021 ?

Quand et comment les Français ont-ils fait des dons en 2021 ?

Combien les Français donnent selon le Baromètre de la générosité 2021 ?

Quels sont les enseignements à retenir ?


Logo du 21 eme seminaire de l'AFF

[23/06] Intervention de l'Institut IDEAS au Séminaire francophone de la collecte de fonds, organisé par l'AFF

Cette 21e édition du Séminaire francophone de la collecte de fonds, organisé par l’AFF, sera sous le signe des retrouvailles avec le retour d’un événement en présentiel.

Au programme de ces 3 journées pensées pour vous permettre de monter en compétences, de nombreux ateliers de tous niveaux et sur des thèmes variés : des sujets autour des changements engendrés par la crise sanitaire, mais aussi sur des fondamentaux du fundraising (marketing, stratégie 360°, grands donateurs, partenariats entreprise…) et sur l’innovation plus que jamais nécessaire.

Retrouvez notamment l’atelier animé par Catherine Sudres de CAUSES &CO avec la contribution de Suzanne Chami de l’Institut IDEAS : “Ethique et fundraising : comment développer sa collecte en toute sécurité” le jeudi 23 juin à 14h30. Un atelier qui permet d’identifier les situations pouvant poser question et des exemples de réponses possibles.

DU 21 au 23 juin à Paris

Programme complet & inscription >

Le Guide IDEAS à l'honneur sur associations.gouv.fr

Le Guide IDEAS des Bonnes Pratiques est désormais présenté sur le site institutionnel associations.gouv.fr. Ce site de référence propose des informations, actualités et des outils à destination de l’ensemble des associations.

Lire l'article sur www.associations.gouv.fr

L’institut IDEAS a co-construit le premier référentiel qui fait converger les besoins en structuration des organismes à but non lucratif et les attentes des financeurs.

IDEAS publie un guide pratique gratuit enrichi par 10 ans d’expérience et actualisé soumis à une large consultation auprès d’acteurs et d’experts avant sa finalisation.

Le Guide couvre 3 thèmes déclinés en 14 objectifs et 90 bonnes pratiques.

En matière de gouvernance :

  • Fondamentaux associatifs définis ;
  • Gouvernance performante ;
  • Gestion désintéressée et transparente ;
  • Stratégie à moyen terme ;
  • Gestion des risques dynamique ;
  • Gestion des richesses humaines ;
  • Respect des financeurs et partenaires ;
  • Communication transparente ;

En matière de finances :

  • Comptabilité fidèle ;
  • Information financière de qualité ;
  • Gestion budgétaire performante ;

En matière de pilotage et dévaluation :

  • Système complet de pilotage ;
  • Outils de pilotage ;
  • Mesures et évaluations.

Vous pouvez aussi évaluez gratuitement vos pratiques en 28 questions : gouvernance, plan stratégique, gestion des risques, pilotage, ressources humaines…
En 15 min, identifiez vos points forts et ceux à améliorer grâce à l’AUTODIAG d’IDEAS puis découvrez les conseils de dirigeants associatifs qui partagent leurs bonnes pratiques sur cette web série “Témoins engagés”.

Article paru initialement sur associations.gouv 


[Témoins engagés] Nouvel épisode : Comment construire votre politique de gestion RH ?

Web série Témoins engagés

Découvrez ce nouvel épisode !

La web série Témoins engagés est désormais disponible sur YouTube. 

Des témoignages concrets sur la politique de gestion des Richesses Humaines

Comment construire une politique de gestion RH ? Découvrez les témoignages d’Olivier Lamarque et de Manon Aymard du Réseau Entreprendre. Une expérience de terrain et des conseils concrets pour développer votre politique de gestion des Richesses Humaines. 

Cet épisode est introduit par la journaliste Hélène Corbie qui rappelle ce qu’est une politique RH et ses apports pour une association.

La web série est maintenant sur YouTube

Découvrez des playlists par thèmes de bonnes pratiques, abonnez-vous pour ne pas rater un seul épisode. 

La web série « Témoins engagés » est conçue par l’Institut IDEAS afin d’inspirer et d’encourager les acteurs du monde associatif soucieux de gagner en efficacité. A voir, ou à revoir, les épisodes «Comment dynamiser votre Conseil d’Administration ?» et «Comment faire vivre votre projet associatif ?», toujours disponibles !

Retrouvez tous les épisodes de la série

sur YouTube

La conception de la série a bénéficié du soutien de la Fondation Afnic


[A écouter] Rapport « Évaluation des actions associatives » à la radio

Radio KPMG consacre une émission à l’occasion de la publication du rapport « Évaluation des actions associatives ». Ce rapport, rédigé à la demande de la Secrétaire d’État Sarah El Haïry, questionne le développement de l’évaluation des actions associatives au regard des politiques publiques.

Découvrez les interviews des  4 co-rapporteurs : Suzanne Chami (déléguée générale de l’Institut IDEAS), Philippe Bolo (député de Maine-et-Loire), Bernard Bazillon (directeur national économie sociale et solidaire chez KPMG) et Philippe Da Costa (président de la Croix Rouge française).

Ecouter l'émission

[Radio KPMG] L’évaluation des actions associatives

Emission : ‘L’Economie Autrement’

Photo de Suzanne Chami

Suzanne CHAMI

Déléguée générale

de l’Institut IDEAS
Co-rapporteur du rapport

Extraits de l’interview :

« L’évaluation ne se situe plus uniquement dans une logique quantitative, pour « rendre des comptes », mais bien dans une logique plus qualitative en révélant la création de valeur et donc la capacité des associations à transformer la société ».

(…)

« La démarche évaluative remet le bénéficiaire au centre du projet associatif. Elle permet à l’association de questionner son projet et de vérifier qu’on est toujours en réponse au besoin identifié. »


[Publication] Rapport « Évaluation des actions associatives »

 Le rapport « Évaluation des actions associatives » rédigé à la demande de la Secrétaire d’État Sarah El Haïry vient d’être publié. Il questionne le développement de l’évaluation des actions associatives au regard des politiques publiques.

Cette mission ministérielle a été confiée à 4 co-rapporteurs : Suzanne Chami (déléguée générale de l’Institut IDEAS), Philippe Bolo (député de Maine-et-Loire), Bernard Bazillon (directeur national économie sociale et solidaire chez KPMG) et Philippe Da Costa (Président du conseil scientifique et d’orientation de l’INJEP).

Ce rapport est le fruit d’une enquête et de nombreuses auditions menées auprès d’acteurs pluridisciplinaires et de personnes qualifiées.

Consulter le rapport

Résumé

(…) Très souvent les évaluations menées par les associations le sont en réponse à une injonction de leurs financeurs, dans un objectif de contrôle de l’efficience des subventions.
Cette situation se heurte au principe de liberté associative, pénalisant l’image de l’évaluation vécue comme un exercice imposé. L’identité associative se conjugue difficilement avec une obligation d’évaluation. L’innovation sociétale, ADN du fait associatif, ne doit être dévoyée par l’évaluation, au motif du contrôle de l’utilisation de l’argent public. Une autre logique d’évaluation est souhaitable.
Cependant, le contrôle des subventions publiques, et donc de l’argent public, ne serait être remis en cause. Une perspective plus large doit donc être recherchée par l’évaluation des associations. Cette perspective, c’est celle d’une démarche d’amélioration continue de l’action associative et, par conséquent, d’un renforcement de la confiance dans la relation entre pouvoirs publics et associations. Dans un jeu à somme positive, chaque partie doit ressortir gagnante de la mise en œuvre de l’évaluation. Pour les pouvoirs publics, l’évaluation demeure un cadre d’assurance du bon usage des subventions. Pour les associations, elle devient le prétexte à interroger la gouvernance, la stratégie, l’organisation, la mise en œuvre des actions et leurs impacts, avec des bénéfices autant pour les bénéficiaires que pour les bénévoles ou les salariés.

Cette nouvelle manière d’envisager l’évaluation permet de révéler l’impact social et, plus globalement, la valeur créée par les actions associatives. Ce nouveau regard impose des angles d’observations et une posture adaptés aux spécificités du monde associatif. La révélation de l’impact social, comme celle de la valeur créée, demandent des méthodes robustes et adaptables à la multiplicité des terrains d’intervention des associations.

Ces perspectives justifient l’ambition de développer la pratique de l’évaluation auprès du secteur associatif. Les leviers de ce développement sont multiples. Ils concernent l’amélioration de l’image de l’évaluation, la co- construction du cadre évaluatif, la mobilisation des parties prenantes, l’inscription de la démarche dans le temps long, la montée en compétences. Cette multiplicité des conditions de réussite ne doit pas être comprise comme un obstacle insurmontable mais comme la capacité d’adapter la démarche d’évaluation, au cas par cas, pour répondre au plus près aux spécificités des associations, de leur domaine d’activité, de leurs bénéficiaires.
Le développement de l’évaluation dans le secteur associatif repose donc sur la capacité à faire basculer l’exercice d’une logique de contrôle de la performance financière vers une logique de démarche de progrès, construite autour de la mesure de l’impact social et de la valeur créée. Un basculement qui bénéficie aux associations, à leur organisation, à leurs pratiques, à leurs bénéficiaires, à leurs bénévoles et salariés et à leurs financeurs.
La boucle est bouclée !

Photo de Suzanne Chami

« La question de l’évaluation est au cœur de l’enjeu que nous portons à l’Institut IDEAS : le développement de la qualité et de la capacité d’action des associations, des fondations et des fonds de dotations. A ce titre, je suis très heureuse d’avoir contribué à la mission ministérielle demandée par la Secrétaire d’Etat Sarah El Haïry.

Les auditions que nous avons menées nous ont permis de confirmer une intuition forte : l’évaluation prend tout son sens lorsqu’elle permet de révéler la valeur créée par les actions associatives.

Cette perspective justifie l’ambition de développer la pratique de l’évaluation au sein du secteur associatif et des pouvoirs publics en mobilisant les leviers indispensables : culture, montée en compétences, co-construction, inscription dans le temps long… Ce rapport a pour ambition de contribuer à l’élaboration d’une vision partagée des attentes et des besoins des 2 parties ».

Suzanne CHAMI, Déléguée générale de l’Institut IDEAS
Co-rapporteur du rapport

Au sommaire du rapport

  • Un rapport écrit en réponse à une demande ministérielle 
  • L’évaluation des actions associatives, pourquoi et comment ? 
  • L’évaluation au coeur des relations entre pouvoirs publics et monde associatif 
  • L’évaluation pour révéler l’impact social et la valeur des actions associatives 
  • Les leviers du développement de l’évaluation dans le secteur associatif 
  • Des exemples d’évaluation d’actions associatives 
  • Recommandations
  • Liste des personnalités auditionnées
  • Bibliographie 
  • Synthèse des résultats de l’enquête


[Législation] Nouvelles obligations sur les reçus fiscaux

Le nouvel article 222 bis du Code général des impôts prévoit une nouvelle obligation déclarative auprès de l’administration fiscale pour les organismes sans but lucratif ayant reçu des dons ayant donné lieu à émission d’un reçu fiscal.

Quels sont les organismes concernés par la nouvelle obligation ? Quelles sont les informations à déclarer ? Quelle est la période concernée par la déclaration ? Comment effectuer la déclaration ? Dans quel délai ? La délivrance d’un justificatif aux entreprises mécènes est-elle obligatoire ?

Toutes les réponses à ces questions :

Article de France Générositeswww.impots.gouv.fr/professionnel/declaration-des-dons-et-recus

Participez à une enquête sur le mécénat de compétence

Pro Bono Lab et l’Alliance pour le Mécénat de Compétences, qui regroupe 27 entreprises engagées sur ce sujet, souhaite mieux appréhender l’Impact du mécénat de compétences sur les associations et ses bénéficiaires. Pour cela, une étude a été confiée au cabinet KIMSO.

L'Alliance pour le Mécénat de Compétences, souhaiterait interroger les associations qui ont bénéficié de ce type d’engagement.

L'enquête permet de recueillir la perception du mécénat de compétences, l'avis sur son impact et les attentes en termes d’évolution et d’amélioration.

Je réponds à l'enquête

Participez à une enquête au profit du secteur associatif

L'AFA (Agence Française Anticorruption) réalise une enquête au profit du monde fondatif et associatif. 

Cette enquête a pour but d'adapter ses offres de sensibilisation et de formation aux besoins des acteurs de terrain.

La loi du 9 décembre 2016, dite Sapin II, fixe pour mission à l'Agence française anticorruption (AFA) d'aider les autorités compétentes et les personnes qui y sont confrontées à prévenir et détecter les infractions d'atteinte à la probité telles que la corruption, le trafic d'influence, ou le détournement de fonds publics.

En 2022, elle souhaite réaliser une enquête au profit des secteurs fondatif et associatif qui lui permettra d'adapter son offre de sensibilisation et de formation aux besoins des acteurs de terrain.

Cette enquête garantit le total anonymat tant du répondant que de son organisation.

Les réponses sont analysées par l'AFA et ne donneront lieu à aucune statistique personnelle.

Cette enquête ne nécessite aucune préparation et dure moins de 10 minutes.

Votre contribution à l'enquête ci-dessous serait un apport précieux à son aboutissement. 

Je réponds à l'enquête

L'enquête est ouverte jusqu'au 15 juin 2022